n a   t r ž n i c i   ||   s t a t i s t i k a   ||   p r i č e   ||   a u d i o   ||   r e c e p t i   ||  l i n k o v i
 
vijesti | impressum
Déclaration des Laiticrés si | | en | | fr | | de| | hu| | sk

Elles vendent du fromage blanc et de la crčme fraîche faits ŕ la maison. Les touristes les prennent en photo. Elles sont l'un des symboles de notre ville. Mais, malgré tout cela, malgré leur présence dans la ville depuis des sičcles et leurs efforts, il reste peu d'espoir qu'elles survivent ŕ l'entrée de la Croatie en Europe. L'Europe veut des frigos au marché, ce qui entraîne la hausse du tarif de leurs stands que la plupart d'entre elles ne pourront pas assumer. L'Europe demande aussi le contrôle de la qualité du lait frais , ce qui est, en dehors de grandes fermes, trčs cher et presque impossible ŕ réaliser. Le progrčs s'oriente vers les grandes fermes et il se peut que dans cent ans il n'y ait plus personne ŕ caresser une vache ou ŕ lui adresser quelques mots. Ceux qui parlent aux vaches sont en voie de disparition . Et avec eux, ceux qui se parlent l'un ŕ l'autre, aux marchés.
Le progrčs est-il réalisable tout en conservant les détails qui nous sont tellement importants? Comme, par exemple, le fromage et la crčme fraîche de la main ŕ la main. Accompagnés de quelques mots. Comment vont vos enfants? Votre mari va mieux? La retraite n'est pas encore arrivée... et ainsi de suite, pendant des années, une ou deux fois par semaine. La plupart des vieilles laitičres ont des clients ou des familles qui achčtent chez elles depuis quarante, voire cinquante ans. Cette façon d'acheter du fromage et de la crčme fraîche est une culture particuličre. Les relations entre les laitičres et les habitants de la ville sont profondes et transmises de génération en génération. En plus, męme si le fromage blanc figure au menu des pays limitrophes, manger cette sorte de fromage ŕ la crčme fraîche est une coutume autochtone, ainsi que l'est ce produit, des régions du Nord de la Croatie. Les laitičres sont importantes et sans elles Zagreb ne serait plus ce qu'il est. Si Zagreb perdait ses laitičres, ce serait comme si on fermait les cafés de Vienne.
Les laitičres de Zagreb, qui sont beaucoup moins nombreuses qu'il y a vingt ans, ont presque 30% moins de vaches qu'ŕ la fin des années quatre-vingt, et en moyenne elles ne vendent que la moitié du fromage et de la crčme par rapport ŕ l'année 1990. Si les réfrigérateurs deviennent obligatoires et le tarif de stand s'élčve, seulement 14% des laitičres vont continuer leur travail. 35% des laitičres de Zagreb ont plus de 60 ans, et seulement 8,6% ont un successeur. Et tandis qu'il semble que cette façon de vendre du fromage et de la crčme fraîche perde sa justification économique , sa valeur civilisationnelle ne cesse de croître. Nos laitičres deviennent plus importantes que jamais. Dans les pays développés il n'y a plus de laitičres depuis longtemps. Zagreb, par contre, accueille toujours un grand nombre de femmes qui tous les matins apportent des produits laitiers frais.
La restructuration des relations économiques en Croatie qui a commencé au début des années quatre-vingt-dix, et la coordination parallčle avec les standards européens, vont graduellement effacer les laitičres de notre pays aussi. Au moment oů le monde entre dans l'čre de la nourriture génétiquement modifiée, nous sommes d'avis que les laitičres ne représentent aucune menace contre le progrčs en général et qu'il faut assurer la persistance et le développement des laitičres de Zagreb et de leurs fromage blanc et crčme fraîche. Nous proposons et demandons la protection et la standardisation du fromage et de la crčme fraîche des laitičres de Zagreb en tant que produit et coutume autochtones de notre société, de męme qu'une exception partielle ŕ la coordination avec les normes européennes, afin d'assurer, dans l'avenir, une production et vente conformes ŕ la loi d'aprčs les recettes traditionnelles et les coutumes. Nous proposons ŕ la ville de Zagreb de fournir les réfrigérateurs et d'améliorer les conditions de travail pour les laitičres aux marchés de la ville. Nous proposons de protéger le métier traditionnel de laitičre comme héritage culturel d'importance exceptionnelle pour la ville de Zagreb. De cette façon les laitičres pourraient rester sur nos marchés męme dans un avenir lointain en contribuant énormément ŕ l'identité culturelle de notre ville.
Si vous aussi, vous considérez qu'on peut et doit assurer l'avenir des laitičres, ainsi que de leur fromage et crčme fraîche, nous vous prions d'inscrire vos nom et prénom dans notre Livre des demandes pour le 22čme sičcle. Nous nous engageons de transmettre les demandes aux responsables. Les laitičres pour l'Europe! Vive le fromage au lait cru!

_Je veux signer la déclaration

nom et prénom:
domicile:
List of people who signed the declaration